25/03/2006

Wilchar 1910 - 2005

Wilchar 1910 – 2005


Il était né à Saint-Gilles sous le nom de Wilhelm Joseph Pauwels.

Il fut un affichiste politique, un genre peu répandu dans notre pays.

Il fut aussi un grand affichiste tout court et le grand Paul Colin avait reconnu ses mérites.

En 1946, la Chambre Syndicale de la Publicité française organisa une réception en son honneur. Mais dès 1936, Wilchar monte au créneau pour le droit d’asile.

Il s’agissait alors de réfugiés antifascistes allemands, il y aura ensuite des Juifs et autres persécutés.

La Belgique avait à leur égard une position hésitante.

Les affiches électorales aussi se succèderont ainsi que les appels à la paix, et en 1943, on retrouve Wilchar dans la foulée du groupe Contact.

Ce groupe existait avant guerre mais représente en 1943 des intellectuels et artistes ligués contre l’occupant.

Wilchar sera arrêté et déporté au fort de Breendonk.

Il n’oubliera jamais le traumatisme de ce camp...

Revenu à ses pinceaux, il se remit à peindre de grands formats mais sans oublier les images, comme il disait.

En fait, il étudie l’imagerie populaire et se remet à la presse, les linogravures se succèdent, certaines scènes sont truculentes, d’autres touchantes au meilleur sens du terme.

Dans les années qui suivent, il édite « l’impertinent », une revue un peu « poil à gratter » qu’il fera vivre longtemps.

Il exposa plusieurs fois à Saint-Gilles à l’Hôtel de Ville, à la galerie du Parvis mais il exposa aussi à Liège et à Bruxelles, galerie Bortier.

Ses œuvres entrent au Musée de l’Armée grâce à sa fille qui lui confie ainsi la mémoire de cet « imagier populaire », anarchiste au grand cœur pour qui le mot PAIX était le plus beau de la langue.

Anita NARDON

Musée Royal de l’armée,
Parc du Cinquantenaire 3,
1000 Bruxelles

Du 16/3 à fin août 2006
du mardi au dimanche de 9h à 12h et de 13h à 16h30.

16:40 Écrit par Anita Nardon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.