26/05/2006

ARTBRUSSELS 2006

ARTBRUSSELS 2006

Il y a loin de la Foire d’Art Actuel (biennale), née de la volonté de quelques galeries et l’énorme salon d’aujourd’hui.

Devenue annuelle, la Foire s’est élargie aux participations internationales mais a réduit fortement la participation belge.

La visite récente a cependant révélé quelques belles surprises mais, pour ma part, aucune révélation du côté des « first call » et pas vraiment du neuf dans les one-man show.

Ma préférence : un show dynamique et coloré de Jean-Luc Moerman...

Premier constat : moins de photos, davantage de peinture-peinture et surtout une diminution sensible des installations.

Dans les Young Galleries, Jacques Cerami défendait une belle brochette d’artistes.

D’un autre côté, je déplore la confusion possible entre Alice et Alicedays, galerie déjà présente sur le marché.

Et les galeries connues ?
Le stand de Fred Lanzenberg mettait l’œuvre de Malgorzatta Paszko en vedette et faisait face à De Zwarte Panter avec les habituels Fred Bervoets, Michel Buylen et Guy Leclercq mais aussi quelques dessins de Frank Maieu pas piqués des vers.

Grosse surprise au Triangle Bleu où un Marc Renard paisible montrait des formats peu ordinaires en couleurs modérées, presque sereines, une très belle évolution.

Retrouvé la galerie Nadia Vilenne, plus « in » encore qu’en 2004 avec Orla Barry, Lopez Menchero ou Walter Swennen.

Transit proposait Johan Creten mais aussi un très bon Sergev Bratkov.

Chez Xavier Hufkens, le choix était si vaste que l’on pourrait parler d’une foire dans la foire, même profusion chez Maruani-Noirhomme.

Baronian-Francey, au contraire, avait un choix plus limité mais fort.

Il y avait Nan Goldin, Pol Bury, Panamarenko et Georges Rousse sur plusieurs stands, mais Claude Bernard montrait seul les œuvres de Gao Xinghan tandis que Pascal Retelet mettait encore une fois l’œuvre de Claudio Parmiggiani en valeur.

J’ai eu la surprise de découvrir le chandelier du grand salon, terre cuite peinte en bleu, dans le stand de Ghislaine Hussenot, œuvre de Pae White qui fait là un retour à la déco d’antan …

Quant à la section « design », l’idée est bonne mais le Grand Hornu Images nous a habitués à de meilleures sélections en la matière.

ArtBrussels se visite comme un catalogue évolutif de l’histoire de l’art; foire incontournable et qui vaut bien ses rivales de France et d’ailleurs.

C’était la 24è, je n’en ai raté aucune alors, j’attends la 25è avec confiance.

Anita NARDON.



11:32 Écrit par Anita Nardon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.