27/05/2006

CLAUDIO PAMIGIANNI

Claudio Parmiggiani

Un artiste à la présence marquante, aux œuvres fortes mais aussi un poète.
Ses notes prises au fil du travail en cours sont de véritables leçons de vie, des choses à méditer.

De ses passages antérieurs, on a retenu d’étranges bateaux îvres et une série à dominante noire ; des installations sobres et fortes aussi.

Voici des œuvres récentes qui ne sont ni peintures, ni représentations classiques mais de véritables «émanations».

Les objets apparaissent en silhouette, soulignés par l’opposition entre le noir de fumée et le trait blanc laissé par leur volume.

Ce sont les ombres des choses, la projection de la réalité matérielle, de quoi s’interroger sur la véritable existence de ce que nous touchons chaque jour.

L’ombre d’un violon n’est-elle pas plus réelle que cet objet que le musicien tient en main et dont il dégage l’âme ? Le violon dématérialisé devient-il ce compagnon de l’ultime voyage comme le violon du musicien tzigane qui l’accompagne à sa dernière demeure terrestre ?

D’autres formes l’inspirent, d’autres présences, comme ce monument élevé récemment à l’Eglise des Brigittines et qui contenait (ou protégeait) des livres condamnés à disparaître par le feu et dont les mots, les phrases et l’esprit étaient déjà sur le chemin de l’oubli.

Ainsi va Claudio Parmiggiani dont chaque geste créatif est projection sur l’avenir et un témoignage de ce qui fut. Son exposition fera date et on ne peut l’ignorer car elle témoigne et enrichit la philosophie de l’art contemporain.

Anita NARDON

Galerie Pascal Retelet,
rue de la Longue Haie 4,
1000 Bruxelles

Du 6/5 au 30/6/2006
du mercredi au samedi
de 10h30 à 13h et de 14h à 19h






07:46 Écrit par Anita Nardon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.