01/03/2007

 CHRISTOPHE MIRALLES

CHRISTOPHE MIRALLES

la flamme court toujours

Il est né en Espagne (° 1970) et vit à Annecy mais qu’importe pour lui le lieu géographique puisque sa création relève de l’universel. Son paysage, sa démarche, son expression picturale, tout cela tourne autour d’un seul thème : l’homme.

L’homme est paysage.

Mis en situation il est acteur du drame humain mais jamais son visage ne se révèle et même vu de face, il reste un inconnu.

Miralles me rappelle un peu Mikulas Rachlik, peintre des années 80 avant que sa révolte pragoise se dissolve dans l’art italianisant.

Moins lourdement tragique, Miralles n’en crie pas moins la désespérance et, surtout, l’immense solitude de l’homme.

Hanté par les mots de Breton : « tu es couvert de taches d’homme », il cerne ses personnages dans un espace-temps non défini, il les montre comme des témoins aveugles, car aucun n’a de regard et tous sont plongés dans une pénombre qui occulte le chemin du lendemain.

On n’est pas loin de l’influence de Bacon le crépusculaire.

Miralles a montré sa peinture dans quelques bonnes galeries en France mais il affronte maintenant un public gavé de peinture, un public qui devrait se sentir concerné par cette approche du destin de l’homme.

Les œuvres ne sont pas du tout « hautes en couleur » mais traitées dans la nuance tant au point de vue pictural qu’au point de vue coloriste et sa suite de tableaux capte l’avenir et semble exprimer ce que sera demain quand le visiteur dira « il avait déjà prévu… »

C’est la raison pour laquelle vous ne pouvez rater ce premier passage en Belgique et il faut absolument noter et retenir le nom de Christophe Miralles.

Anita NARDON

Galerie Libre Cours,
rue de Stassart 100, 1060 Bruxelles
tel 0473 590 285

DU 1ER AU 24/3/2007
du jeudi au samedi de 14h30 à 18h30


15:58 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.