01/03/2007

 ERIC KENGEN

ERIC KENGEN

Kengen 04

Il est entré en force dans le monde des galeries avec toute l’audace d’un autodidacte qui veut prouver aux visiteurs et se prouver à lui-même qu’il existe.

Ses personnages, construits comme des sculptures, ses aplats de couleur pour approfondir la toile, tout cela faisait dire à Paul Caso (en 1986) que cela ressemblait à une cavalcade de sortilèges.

Il y a effectivement un peu du théâtre de Ghelderode dans certaines toiles de l’époque.

Au fil du temps, la palette s’est légèrement adoucie mais les personnages défilent toujours. Ils vivent et vibrent au fil des jours. L’artiste les a isolés sur des fonds neutres dans lesquels l’homme semble trouver la force de se reconstruire. On retient de son parcours, une constance dans l’analyse d’un monde qui est le sien et une interrogation sur le sens d’une vie qui fait jouer un rôle à tous les humains, qu’ils le veuillent ou non.

Est-ce pour cette raison que l’artiste a fréquenté tant de galeries ?

De Bruxelles à Knokke et du Sablon à la présente exposition, Eric Kengen (° 1952) a approché différents publics avec une détermination proche de ce « dur désir de durer » qui est celui de bien des créateurs.

Fidèle à une image humaine reconnaissable entre toutes car vraiment personnelle, il nous revient avec ces gens de nulle part et de partout. Avec des dessins et peintures pour dire un monde en mutation qui se cherche dans un espace sans limites (et sans repères), un espace parfois peu rassurant qui semble mettre le spectateur en garde contre les dérives du siècle et le ramener tout doucement à son rôle dans la société des hommes ordinaires.

Anita NARDON

Galerie d’Ys,
rue de l’Arbre Bénit 84,
1050 Bruxelles
tel 02 511 95 11

DU 1ER mars AU 1ER avril 2007
du jeudi au samedi de 14h à 18h
dimanche de 11h à 15h.


15:56 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.