02/03/2007

PHILIPPE CHARPENTIER

PHILIPPE CHARPENTIER

Charpentier 01

Il est devenu peu à peu un de nos familiers et l’amateur d’art prend plaisir à le retrouver régulièrement dans la même galerie depuis 1995.

C’était, au départ, un batteur de jazz et un coloriste dont la rythmique picturale cachait une angoisse profonde.

Le temps aidant, la paix s’est installée, autorisant toutes les dérives à la poursuite d’un plus grand éventail de communication Philippe Charpentier (° 1949) maintenant en pleine possession de ses moyens, ne cherche plus à étonner, il laisse à la couleur son rôle de prima donna. Les acryliques sur toile les plus récentes font un retour à la nature pour le moins étonnant.

Le rythme musical est devenu souffle de vie, vent d’été sur un parterre de fleurs.
Bien sûr, ce ne sont pas des fleurs bien mises, nées pour le vase du salon.
Ce sont des sauvageonnes qui ont toujours la tête dans le vent. Nulle mise en place ou mise en scène mais la vision totale d’une végétation remuante née pour le plaisir des yeux.

Le travail de la lumière disperse le regard sur l’ensemble des pétales et n’oblige nullement le visiteur à chercher le bon angle car d’où qu’il vienne, le regard glisse sur ces bouts de paradis que sont les fleurs lorsqu’elles se mettent à être belles.

Une toute récente chanson d’Adamo allie fleur avec douceur et ce rapprochement existe aussi dans les peintures récentes de Charpentier. Elles ne sont ni classiques, ni romantiques mais simplement comme une chanson douce après le rythme saccadé des peintures antérieures.Il faut voir le Charpentier nouveau en ce début de printemps.

Anita NARDON

Galerie Synthèse,
rue Ernest Allard 24,
1000 Bruxelles
tel 02 514 40 55

Du 3/3 au 7/4/2007
du jeudi au samedi de 14h30 à 18h30


11:46 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.