01/05/2007

Artbrussels 25è

Artbrussels 25è

Gilbert B

Née par la volonté de l’Association des Galeries d’Art Actuel, maintenant dissoute, la Foire de Bruxelles a été présentée pour la première fois en 1968. Elle était biennale et a parcouru divers lieux avant de se fixer au Heysel. Annuelle depuis sa gestion par « Artexis », re-nommée « ArtBrussels », la foire reste le grand événement de l’année. Nichée dans les palais 11 et 12 qui ne sont pas les plus faciles à atteindre, elle s’ouvre aux jeunes galeries mais aussi aux galeries qui proposent de nouveaux talents après acceptation par un jury particulièrement sévère.

Dans le parcours de cette année j’avoue n’avoir fait aucune découverte majeure mais avoir, par contre, retrouvé des artistes qui étaient en pleine évolution et confirment les espoirs mis en eux.. J’ai fait, bien entendu, le tour de mes galeries préférées. Je sais, c’est subjectif mais il y a des maisons où l’on va en sachant que l’émotion sera au rendez-vous et que je me ferai encore quelques ennemis en plus !

Du Triangle Bleu où Bernard Gilbert était à l’honneur (notre photo) à De Zwarte Panter où régnaient Michel Buylen, Guy Leclercq (aussi chez Lanzenberg) et l’incroyable Fred Bervoets, toujours aussi fou de dessin, on pouvait passez par Box gallery pour voir de la photo de qualité ou chez Baronian-Francey pour un choix qui était une grande tentation à la collection ou encore par des galeries en pleine ascension comme Cerami ou Desimpel et des enseignes historiques comme Micheline Szwajcer.

Bref, cela fait 120 galeries et autant de mécontents parmi ceux que je n’ai pas cités. En fait, il faudrait passer plusieurs jours dans la foire pour déguster à l’aise tout ce qui nous est proposé car en plus il y avait le « off », les débats, des conférences…

Le "prix illy", encourageant un talent prometteur, a été remis à Robin Rhode pour un travail video, discipline moins présente que les années précédentes. Les installations aussi étaient moins nombreuses mais l’humour était toujours là (comme chez Transit avec Riiko Sakkinen).

Bref, c’est fini, ce fut trop court et on se dit : à l’année prochaine !

Anita NARDON.


17:38 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.