01/11/2007

ELIANE YPERSIEL

ELIANE YPERSIEL

E Ypersiel 01

Beaucoup d’amateurs l’espéraient, elle est enfin entrée en abstraction; en abstraction lyrique.

Autrefois réceptive aux paysages, ses émotions esthétiques ont évolué vers davantage d’éclat dans la perception de la lumière. Sa vision de la voûte céleste est devenue pareille à un appel qui est aussi célébration chromatique dans une gamme un peu sourde et toujours modérée.

Le visiteur, qui regarde et ne se contente pas de voir peut y retrouver un de ces lourds orages d’été sur une vaste plaine limitée par la mer.

L’artiste capte les nuances qui situent les lieux car le coucher de soleil varie selon les pays. Le visiteur se trouve devant une peinture intense, générée dans un état serein tissé d’espérance. Il y a quelque chose d’intensément religieux dans cette célébration du ciel. Cette peinture quasi métaphysique pourrait être neutre s’il n’y avait de fréquents éclats, de véritables « coups de flash » comme en photographie, mais des coups de flash atténués par le travail au pinceau et la sensibilité de l’artiste.

Les toiles sont les pages d’un livre écrit dans une attente pleine de joie et de certitude, celle de lendemains de paix et de bonheur intense.

Anita NARDON

La Petite Galerie,
rue de Livourne 1a ,
1060 Bruxelles
tel 02 537 67 50

Du 8/11 au 9/12/2007
du mardi au samedi de 14h30 à 18h30
dimanche de 11h à13h


18:36 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.